Comment bien éco-communiquer sur les réseaux sociaux ?

Comment bien éco-communiquer sur les réseaux sociaux ?

Bienvenue sur mon premier article de fonds sur le thème d’éco-communiquer, de l’éco-communication à savoir comment communiquer en respectant le développement durable.

Qu’est-ce qu’éco-communiquer ?

La définition de l’éco-communication

L’éco-communication est la mise en œuvre globale, au sein d’une organisation, d’une entreprise, d’une collectivité et/ou d’un service public, de la conception écologique d’outils et d’action de communication dont le but est de réduire les impacts environnementaux.

Pourquoi éco-communiquer?

Sur le plan des technologies de l’information et de la communication, l’empreinte du web sur l’environnement est importante. Sur le site de l’ADEME, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Ainsi, les émissions de gaz à effet de serre relevant du numérique étaient dues :

  • à 47% aux équipements des consommateurs,
  • à 28% aux infrastructures réseau,
  • à 25% aux datas centers (centres de données).

De plus, dans un moment de crise tel que nous le connaissons avec la crise sanitaire du covid-19 et la crise de confiance, éco-communiquer peut s’avérer être efficace pour l’image de marque de l’entreprise. Nous sommes dans une société où le consommer a été remplacé par le consommer moins lui-même remplacé par le consommer mieux.

Eco-communiquer n’est pas forcément plus cher. Sur le long, la fin du gaspillage est plus rentable que la surconsommation de matières premières et d’énergies.

Le processus d’éco-communication est globale comme nous l’avons vu. En interne, l’éco-communication permet de penser une communication de dialogue où chacun des membres de la structure peut apporter sa pierre à l’édifice. Cela permet d’envisager par la suite la conception écologique de la communication externe.

Qui peut éco-communiquer?

L’éco-communication, étant un système globale de communication, concerne tout le monde dans une organisation. Il impacte aussi bien les acteurs interne à une structure que les clients et autres collaborateurs d’une marque.

Le but est que chacun (quel que soit son statut dans l’organisation, que vous soyez le patron, le communicant, le chargé de mission, etc.) puisse adapter les bons gestes respectueux de la planète lors de la communication.

Le chef d’entreprise et le communicant sont les bonnes personnes pour impulser cette éco-communication en tant que manager et conseil. Le but est de faire de vous des vecteurs de la transformation culturelle, économique, social et environnementale en développant votre éco-communication.

Comment éco-communiquer ?

Le contre-exemple du greenbashing

Qu’est-ce que c’est réellement le greenbashing?

Le greenbashing intervient quand un message de communication est abusif ou utilisé à mauvais escient en s’appuyant largement sur l’écologie.

L’une de vos plus grandes craintes est peut-être de faire du greenbashing (ou du blanchissement écologique). Il faut savoir que les grandes entreprises vertes font du grenbasching.

Faire de la communication en mettant en avant les vertus du développement durable n’est pas simple d’autant que les risques autour du greenbashing peuvent être lourds en termes de ventes et de ressources humaines. Communiquer autour des valeurs écologiques si c’est fait de manière appropriée peut vous différencier de vos concurrents et peut apporter beaucoup à votre entreprise et à vos clients.

Les principales erreurs de greenbashing

Le greenbashing a lieu quand :

  • vous faites une promesse disproportionnée, à savoir que vous laissez croire à une valeur écologique d’un produit ou d’un service supérieure à ce qu’elle est réellement.
  • vous composez des visuels laissant penser que le produit ou le service à des vertus écologiques qu’il n’a pas ou peu.
  • vous créez un label écologique auto-décerné sans méthode d’attribution ni contrôle d’un organisme compétent et indépendant,
  • vous utilisez des termes vagues avec du vocabulaire imprécis et vous omettez des preuves.

Les principes de base de l’éco-communication

N’oubliez pas les bases de la communication en général

Il faut être capable de répondre aux questions suivantes :

  • Mes clients se sentent-ils visés par mon message ?
  • Ma marque est-elle identifiable?
  • Mon offre est-elle explicite?
  • Mes produits sont-ils uniques?
  • Est-ce que je fais une promesse forte?

Respectez les grands principes de l’éco-communication en ligne

  • Ne pratiquez pas la sur-promesse
  • Donnez des preuves de ce que vous avancer
  • Montrez des visuels en rapport avec la vérité
  • Evitez de multiplier les supports de communication polluants (dépliants, publipostage) et des techniques de marketing digital intrusives (spaming, adresses mails collectées sans autorisation, etc.)

Ne parler que de vous mais de vos clients

En 2021, il faut laisser la parole à vos clients. Il faut accepter leurs suggestions, leur critiques et surtout les laisser en ligne notamment sur les réseaux sociaux et y répondre de manière adaptée.

Continuer à parler le français et non le geek

Pour rappel, une communication digitale réussie repose sur :

  • le dialogue régulier avec vos clients. Il faut donc adapter votre ton, votre style et votre vocabulaire en fonction du contexte associé,
  • la compréhension des besoins de vos clients, de leur rendre la vie facile avec un site Internet ergonomique, des fiches produits détaillées et une communication quotidienne claire.

Eco-communiquer sur un site web et un blog

Voici la liste des recommandations pour bien éco-communiquer sur les sites web et les blogs :

  • Respectez les règles du W3C et notamment les règles du WAI qui favorise l’accessibilité des sites et des blogs aux personnes en situation de handicap. Les services publics doivent appliquer en supplément le RGAA.
  • Composez un site web et/ou le blog responsive à savoir qu’il doit être lisible sur différents supports et à différents niveaux comme sur les smartphones et tablettes.
  • Redimensionnez les images avant de les charger dans le gestionnaire de contenu de site.
  • Adaptez le temps de chargement en fonction des formats.
  • Choisissez l’hébergeur du site et/ou du blog en fonction de ses impacts environnementaux (notamment en terme de maintenance).
  • Choisissez des logiciels open source dont le code source est accessible comme le gestionnaire de contenu : WordPress.
  • Soyez original, créatif, clair, précis, loyal et respectueux du droit d’auteur lors de l’écriture de vos contenus,
  • Favorisez une bonne charte graphique afin de faciliter la lecture à l’écran pour empêcher l’impression
  • Réalisez un format d’impression avec une feuille de style CSS print avec une mise en page spécifique pour limiter la consommation d’encre et de papier. Incitez l’impression recto-verso. Rappelez la mention « N’imprimez que si nécessaire ».

Eco-communiquer sur les réseaux sociaux

Voici la liste des recommandations pour bien éco-communiquer sur les réseaux sociaux :

  • Si s’inscrire sur les réseaux sociaux est gratuit, vous devez toujours penser qu’il faut du temps et les moyens techniques pour publier du contenu et animer une communauté de manière pertinente.
  • Vous devez bien connaître chaque réseau social pour bien les choisir en fonction de son public, du message que l’on souhaite faire passer.
  • Vous devez mettre en place des règles de bonnes utilisations du réseau social
  • Vous devez faire de la modération
  • Pour les publicités, indiquez clairement qu’il s’agit d’une publication sponsorisée ou d’un contenu rédactionnel (comme cet article).
  • Ne faites pas d’Astroturfing (soit de la désinformation populaire orchestrée ou planifiée à des fins commerciales ou politiques).
  • Ne faites pas de spamdexing (soit du référencement abusif dans le but de tromper les moteurs de recherche à partir d’un mot-clé).
  • Ne faites pas de black hat SEO (soit du référencement abusif en s’appuyant sur une faille de l’algorithme).

Vais-je éco-communiquer en tant que community manager?

Si je vous présente un tel article, c’est que je prévois d’éco-communiquer en tant que future community manager freelance. Cela me semble aller de soi. J’appliquerai donc les principes de l’éco-communication pour mon blog mais aussi pour les médias sociaux de mes clients. Je les informerai de ceci sans pour autant en faire un argument de vente non pas peur du greenbashing mais parce que cela semble aller de soi de mettre en place de tels principes en 2021.

Voilà j’en ai terminé avec cet article.

Je vous reviens vendredi avec un article de blog sur ma semaine de formation. Je reviendrai également le mois prochain avec un autre article de fond.

A toute!

Laisser un commentaire